Aumônerie catholique des Hmong de France

Le peuple Hmong est originaire du sud de la Chine et du nord des montagnes du Vietnam et du Laos. C’est un peuple agriculteur itinérant qui s’est sédentarisé à cause de pressions politiques successives. Dans le monde, le nombre total de Hmong a été estimé entre 4 et 5 millions en 2005.

Pendant la guerre d’Indochine, les Hmong se ont combattu aux côtés de la France. Lors de la guerre du Viêt Nam et la guerre civile laotienne, le peuple Hmong s’est battu aux côtés des Etats-Unis avec le général Vang Pao. En mai 1975, à la fin de la guerre civile laotienne, le peuple Hmong s’est scindé en deux parties : la première a fui dans des pays d’accueil tels que la France, l’Australie ou les Etats-Unis. La seconde a choisi de prendre part au mouvement d’indépendance communiste et s’est retrouvé à des postes clefs du gouvernement.

Les Hmong ont plusieurs dialectes :

  • Hmong blanc
  • Hmong vert
  • Hmong noir
  • Hmong fleuri

Jusqu’à leur évangélisation, les Hmong étaient tous animistes. L’évangélisation des Hmong ainsi que leur alphabétisation a été réalisée par des prêtres des Missions Etrangères de Paris (MEP) et des prêtres Oblats de Marie Immaculée (OMI).

Le père Yves Bertrais (OMI) a grandement aidé la communauté Hmong en s’installant dans le village de Kiou Katiam lors de l’année 1950 : il a mis en place un alphabet (système Barney-Smalley-Bertrais) pour ce peuple qui n’avait jusqu’à présent qu’une culture orale. En 1964, père Yves Bertrais a publié le premier dictionnaire Hmong – Français. En plus de l’alphabétisation des Hmong, père Yves Bertrais a pu apporter le christianisme. Les premiers baptêmes Hmong ont été prononcés en 1954.