Aumônerie catholique des Hmong de France

Catégorie

Vous trouverez ci-dessous les articles de la catégorie que vous avez sélectionné

Archives de catégorie Liturgie

Lecture Lundi de Pâques

Voici les lectures du lundi de Pâques proposé par Prions en église

Lecture du Livre des Actes des Apôtres ( 2,14. 22b-33).

« Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité ; nous tous, nous en sommes témoins »

Le jour de la Pentecôte, Pierre, debout avec les onze autres Apôtres, éleva la voix et leur fit cette déclaration : « Vous, Juifs, et vous tous qui résidez à Jérusalem, sachez bien ceci, prêtez l’oreille à mes paroles.

Il s’agit de Jésus le Nazaréen, homme que Dieu a accrédité auprès de vous en accomplissant par lui des miracles, des prodiges et des signes au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes.

Cet homme, livré selon le dessein bien arrêté et la prescience de Dieu, vous l’avez supprimé en le clouant sur le bois par la main des impies.

Mais Dieu l’a ressuscité en le délivrant des douleurs de la mort, car il n’était pas possible qu’elle le retienne en son pouvoir.

En effet, c’est de lui que parle David dans le psaume : Je voyais le Seigneur devant moi sans relâche : il est à ma droite, je suis inébranlable.

C’est pourquoi mon cœur est en fête, et ma langue exulte de joie ; ma chair elle-même reposera dans l’espérance : tu ne peux m’abandonner au séjour des morts ni laisser ton fidèle voir la corruption.

Tu m’as appris des chemins de vie, tu me rempliras d’allégresse par ta présence.

Frères, il est permis de vous dire avec assurance, au sujet du patriarche David, qu’il est mort, qu’il a été enseveli, et que son tombeau est encore aujourd’hui chez nous.

Comme il était prophète, il savait que Dieu lui avait juré de faire asseoir sur son trône un homme issu de lui. Il a vu d’avance la résurrection du Christ, dont il a parlé ainsi : Il n’a pas été abandonné à la mort, et sa chair n’a pas vu la corruption.

Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité ; nous tous, nous en sommes témoins. Élevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père l’Esprit Saint qui était promis, et il l’a répandu sur nous, ainsi que vous le voyez et l’entendez. »

Evangile de Saint Matthieu (chapitre 28, verset 8-15)

« Allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront »

En ce temps-là, quand les femmes eurent entendu les paroles de l’ange, vite, elles quittèrent le tombeau, remplies à la fois de crainte et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples.

Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui.

Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. »

Tandis qu’elles étaient en chemin, quelques-uns des gardes allèrent en ville annoncer aux grands prêtres tout ce qui s’était passé.

Ceux-ci, après s’être réunis avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme en disant : « Voici ce que vous direz : “Ses disciples sont venus voler le corps, la nuit pendant que nous dormions.”

Et si tout cela vient aux oreilles du gouverneur, nous lui expliquerons la chose, et nous vous éviterons tout ennui. »

Les soldats prirent l’argent et suivirent les instructions. Et cette explication s’est propagée chez les Juifs jusqu’à aujourd’hui.

Liturgie familliale du 5° dimanche de Carême : 29 mars 2020

Mgr Michel PANSARD

Voici quelques suggestions pour une liturgie familiale en ces jours ou nous sommes confinés et ne pouvons pas nous rassembler pour le repas du Seigneur. Si vous êtes seul vous adaptez cette proposition. C’est une proposition que vous pouvez adapter.

PREPARER.

Préparer l’endroit où nous allons prier. Nous pouvons nous mettre devant une croix, et ou, devant une icône du Seigneur ou de la Vierge portant son enfant, la bible ou le nouveau Testament ouvert sur l’Evangile du jour, avec une bougie, quelques fleurs …

S’il y a des chanteurs et des musiciens à la maison, qu’ils mettent leurs talents au service de la prière. Ceux-ci préparent un chant ou deux.

Les indications sur comment faire ou qui doit faire sont en rouge

Ce qui est à dire par l’un ou l’autre ou ensemble est en bleu

LITURGIE FAMILIALE

Si vous êtes plusieurs vous désignez celui ou celle qui va guider la prière , le père ou la mère de famille ou le plus ancien(ne) ( désigné ensuite par G)

G- En union avec notre évêque et les chrétiens de notre diocèse d’Évry

Nous faisons sur nous le signe de la Croix :
AU NOM DU PERE ET DU FILS ET DU SAINT ESPRIT. AMEN

Béni soit, Dieu, notre Père, qui nous rassemble et nous accueille en son Fils Jésus Christ. Bénissons ensemble d’une même voix et d’un même cœur.

Tous : Béni sois tu notre Dieu, maintenant et toujours.

G- En communion avec tous les chrétiens qui peuvent encore célébrer l’Eucharistie en ce dimanche, ainsi qu’avec ceux d’ici ou d’ailleurs qui n’ont pas de messe dominicale pour une raison ou une autre, et animés par le désir de se retrouver ensemble à nouveau pour célébrer l’Eucharistie, Élevons notre cœur vers le Seigneur :

Prière d’ouverture du 5° dimanche de carême :

G- Dieu notre Père, que ta grâce nous obtienne,

d’imiter avec joie la charité du Christ qui a donné sa vie par amour pour le monde.

Lui qui règne avec toi et le Saint-Esprit maintenant et pour les siècles des siècles.

              Amen

Une personne introduit la lecture de l’Évangile :

Dans chaque passage d’évangile nous entendons un récit qui nous parle de Jésus le Christ, la Parole vivante de Dieu faite chair. Il est lui la Parole de Dieu, il est la Lumière sur notre vie et la Nourriture pour notre route.

 Viens Esprit-Saint ouvre nos cœurs et notre intelligence et aide à accueillir cette Parole pour qu’elle porte en nous du bon fruit.

Évangile DE JESUS-CHRIST SELON ST JEAN

« Je suis la résurrection et la vie » (Jn 11, 3-7.17.20-27.33b-45)

    En ce temps-là, Marthe et Marie, les deux sœurs de Lazare, envoyèrent dire à Jésus : « Seigneur, celui que tu aimes est malade. » En apprenant cela, Jésus dit : « Cette maladie ne conduit pas à la mort, elle est pour la gloire de Dieu, afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié. »

    Jésus aimait Marthe et sa sœur, ainsi que Lazare. Quand il apprit que celui-ci était malade, il demeura deux jours encore à l’endroit où il se trouvait. Puis, après cela, il dit aux disciples : « Revenons en Judée. »

    À son arrivée, Jésus trouva Lazare au tombeau depuis quatre jours déjà. Lorsque Marthe apprit l’arrivée de Jésus, elle partit à sa rencontre, tandis que Marie restait assise à la maison. Marthe dit à Jésus : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant encore, je le sais, tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. » Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. » Marthe reprit : « Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. » Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra quiconque vit et croit en moi
ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » Elle répondit : « Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde. »

    Jésus, en son esprit, fut saisi d’émotion, il fut bouleversé, et il demanda : « Où l’avez-vous déposé ? » Ils lui répondirent : « Seigneur, viens, et vois. » Alors Jésus se mit à pleurer. Les Juifs disaient : « Voyez comme il l’aimait ! » Mais certains d’entre eux dirent :
« Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? » Jésus, repris par l’émotion, arriva au tombeau. C’était une grotte fermée par une pierre. Jésus dit : « Enlevez la pierre. » Marthe, la sœur du défunt, lui dit : « Seigneur, il sent déjà  c’est le quatrième jour qu’il est là. »


    Alors Jésus dit à Marthe : « Ne te l’ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. » On enleva donc la pierre. Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, je te rends grâce
parce que tu m’as exaucé. Je le savais bien, moi, que tu m’exauces toujours ; mais je le dis à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. »

    Après cela, il cria d’une voix forte : « Lazare, viens dehors ! » Et le mort sortit, les pieds et les mains liés par des bandelettes, le visage enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : « Déliez-le, et laissez-le aller. » Beaucoup de Juifs, qui étaient venus auprès de Marie
et avaient donc vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui.

– Acclamons la Parole de Dieu.

Louange à Toi, Seigneur Jésus

Méditation et partage

Dans l’évangile de Saint Jean on trouve 7 miracles de Jésus :

  • L’eau changé en vin aux noces de Cana
  • La guérison du fils de l’officier
  • La guérison du paralytique
  • La multiplication des pains
  • La marche sur les eaux
  • La guérison de l’aveugle né
  • La résurrection de Lazare

La résurrection de Lazare est donc le 7e signe, c’est le signe parfait. C’est aussi le signe qui va déclencher la persécution finale contre Jésus. Cette page d’Évangile est donc très importante. 

Ce texte est un peu long, il faut prendre son temps. S’il y a des enfants, insister davantage sur la 2e partie qui est plus imagée.

Ce texte est très actuel. Il parle de maladie, de mort, de pleurs, de doute et de foi.

Lazare, Marthe et Marie étaient des amis très proches de Jésus. L’amitié c’est très important.

Pour entrer dans l’Évangile une bonne méthode est de se mettre à la place des personnages. Il y en a plusieurs dans cette histoire :

Thomas, au début, qui ne comprend pas grand-chose apparemment (comme nous)

Marthe, qui fait des reproches à Jésus puis qui déclare sa foi avant même de voir le signe

Marie qui reste à la maison puis qui sort à la rencontre de Jésus

Lazare, le mort qui va ressusciter

Jésus

Prendre le temps de relever chacune des paroles et des attitudes des personnages.

Plusieurs séquences se succèdent :  

  • 1) Jésus absent ; son ami Lazare meurt et il n’est pas là.
  • 2) Jésus entend les reproches de Marthe puis de Marie « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort ».

Est-ce que ça nous est arrivé de dire ou de penser des phrases comme cela ? Chacun des participants peut, s’il le veut, partager un moment où il a pensé que Dieu n’était plus là.

  • 4) Malgré sa peine, la foi de Marthe : « Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde. » En ce moment nous sommes en crise. La vie est difficile, nous nous faisons du souci. Comment nous entrainer les uns les autres à garder la foi et l’espérance ?
  • 3) Jésus pleure avec ceux qui pleurent (ça n’est interdit de pleurer, ça montre qu’on a du cœur). Mais il ne faut pas se laisser engloutir par le chagrin, Jésus se reprend de son émotion.
  • 5) Lazare est vraiment mort. « il sent déjà ! Cela fait 4 jours ». Aujourd’hui on peut désespérer de notre monde, de la situation … de ce qu’on n’a pas fait avant !  Est-ce bien utile de cultiver uniquement le désespoir ? De quelle teneur sont nos conversations en ces jours de crise.
  • 4) Jésus ressuscite Lazare : « Lazare, viens dehors » Jésus dépasse l’impasse.

Qu’est-ce que ressusciter ? Est-ce que cela concerne uniquement la vie après la mort ?

De quel tombeau le Seigneur veut il me faire sortir dès aujourd’hui ? (tristesse, angoisse, péché, haine, rancune…) 

Quelles lourdes pierres pouvons demander à Jésus qu’il enlève de nos vies ?

  • 5) Jésus demande qu’on aide Lazare : « Déliez-le, et laissez-le aller » Comment puis-je aider les autres à sortir de leur « tombeau » ?

Pour les enfants on peut proposer de mimer la scène. Ou de dessiner « Jésus qui est la vie ».

Après un temps de silence nous partageons des intentions de prière. (Celles du CCFD Terre Solidaire du secteur de Massy – Verrières qui suivent ou d’autres) :

Introduction

Sûrs que « le Créateur ne nous abandonne pas », qu’il ne fait jamais « marche arrière dans son projet d’amour » adressons lui nos prières pour l’Église et pour le monde.

Refrain

Entends nos prières, entends nos voix

Entends nos prières, monter vers Toi

« Ô mon peuple ! Je mettrais en vous mon esprit, et vous vivrez »

Dieu créateur, nous te prions pour l’Église, pour celles et ceux qui marchent à la suite du Christ, fortifiés par ce temps de réflexion sur nos manières de vivre, qu’ils deviennent messagers de ton amour, du respect de ta création, de l’espérance.

R

« Frères, ceux qui sont sous l’emprise de la chair ne peuvent pas plaire à Dieu »

Dieu créateur, nous te prions pour celles et ceux en responsabilité dans les États, les entreprises et les organisations humaines afin qu’ils prennent soin de la Terre, notre maison commune, avec le souci de justice envers les pauvres, condition indispensable pour bâtir durablement la paix.

R

« Marthe partit appeler sa sœur Marie et lui dit tout bas : « Le Maître est là, il t’appelle » »

Dieu créateur, nous te prions pour les nombreux acteurs à travers le monde qui agissent chaque jour pour permettre à de nombreux habitants de vivre dignement en respectant leurs lieux de vie, pour l’accès à la santé, à l’éducation, en vivant de l’agriculture ou de la pêche tout en préservant les ressources.

R

« Mais l’Esprit vous fait vivre, puisque vous êtes devenus des justes »

Dieu créateur, nous te prions pour notre communauté éprouvée par les conséquences de la grave crise sanitaire afin qu’elle resserre les liens entre ses membres mais aussi soit attentive aux détresses engendrées sur les malades, les personnes isolées et endeuillées sans oublier nos catéchumènes dont le Baptême est reporté bien après Pâques.

R        

Chacun pourra ensuite poursuivre avec des intentions personnelles de prière…

G- Tu entends, Seigneur, les prières de ton peuple qui ne peut se rassembler aujourd’hui, mais qui est uni par l’esprit et le cœur ; exauces-les,

Pour qu’au-delà de nos peurs et de nos souffrances, nous trouvions dans la foi, les forces de courage, de sérénité et de fraternité pour les temps qui viennent,

Toi notre Dieu d’amour et de paix, présent en chacun de nous et dans nos frères en difficulté de vie, maintenant et toujours. AMEN

En ce dimanche de carême nous sommes invités à un geste de partage, nous pouvons mettre de coté ce qui nous avons décidé de donner pour soutenir le CCFD ou d’autres associations.

G- Dieu nous communique son Esprit d’unité́ et de communion. Nous pouvons lui parler comme Jésus nous l’a enseigné :

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté́ soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.
Amen

L’un d’entre vous peut faire cette prière :  Délivre-nous de tout mal Seigneur et donne la paix à notre temps. Par ta miséricorde libère nous du péché, rassure-nous devant les épreuves en cette vie où nous espérons le bonheur que tu promets dans la venue de Jésus-Christ notre sauveur.

G : invite ceux qui sont rassemblés à la maison à s’unir à la prière de communion spirituelle :

Seigneur Jésus, je crois à ta véritable présence dans le pain est dans le vin consacré. Je t’aime toi le seigneur de ma vie. Je désire profondément répondre à ton invitation, communier, te recevoir au plus intime de ma vie.

Je ne peux maintenant te recevoir sacramentellement. Viens seigneur habiter spirituellement ma vie.

J’ai faim de ton amour j’ai faim de ta vie donner pour nourrir toute ma vie. Au jour le jour j’apprenne de toi à donner ma vie à aimer.

Oui que je demeure fidèle à ton commandement et que jamais je ne sois séparé de toi.   Amen

Cette prière est suivie d’un bon moment de silence, de communion spirituelle. Puis si possible prendre un chant.

Puis le ou la plus ancien(ne) bénit l’assemblée :

Que le Seigneur nous bénisse et nous garde ! Que le Seigneur tourne vers nous son visage, et qu’il nous apporte la paix..

Il y a quelques jours nous avons fêté la fête de l’Annonciation du Seigneur à Marie. Jésus nous a donné sa propre mère pour mère nous pouvons le prier et lui demander de prier pour nous.

Je vous salue Marie…