Aumônerie catholique des Hmong de France

Catégorie

Vous trouverez ci-dessous les articles de la catégorie que vous avez sélectionné

Archives de catégorie Activités

Assemblée Générale et ré-élection du nouveau coordinateur laïque de l’aumônerie hmong de France

Lors du week-end du 14 – 15 Septembre 2019, l’aumônerie hmong de France a convié tous les délégués régionaux pour l’assemblée générale et la ré-élection du nouveau coordinateur laïc de l’aumônerie hmong de France à Notre Dame de l’Ouïe dans la région parisienne.

Lors de la réunion le père Carlos Caetano Directeur du Service National de la Pastorale des Migrants et des Personnes Itinérantes ( S.N.P.M.P.I) et Directeur du Service National de la Mission Universelle de l’Eglise ( S.N.M.U.E) a pu se joindre à nous.

Pere Carlos a expliqué le rôle du coordinateur laïque au sein du S.N.P.M.PI. il a répondu aux questions que la communauté hmong a rencontré dans leur région.

Photo de groupe avec le père Carlos.

L’aumônerie a fait un rappel sur les activées de 2017 et 2018 et a terminé sur le pèlerinage de Rome au Vatican 2019.

Dans la soirée nous avons procédé à l’élection du nouveau coordinateur

Il y a deux candidats :

  • Yaj Xaiv- Tsom (Paul Yang) candidat de la région Parisienne
  • Yaj Tuam (Yang Toua ) candidat de la région Orléanaise

Les personnes présents ont voté pour choisir le futur coordinateur (Yaj Xaiv-Tsom et père Jean-Paul n’ont pas voté).

Les résultats sont les suivants :

  • Yaj Xaiv-Tsom : 16 voix
  • Yaj Tuam : 11 Voix

Mr Yaj Xaiv-Tsom (Paul Yang) a été réélu pour 3 ans.

IL reformera son nouveau bureau dans les semaines à venir.

Dimanche matin la communauté a participé à la messe avec les scouts de Paris dans la chapelle de Notre Dame de L’Ouÿe

Après la messe nous avons pris une photo du groupe avant que chacun retourne dans sa région.

Pèlerinage à Rome 2019

Samedi soir

Présentation des Pèlerins

Dans la soirée du samedi 27 Avril 2019, lorsque tous les pèlerins sont arrivés, ils se sont tous présentés un par un par région.

Région Loiret


Région Parisienne

Région Bretagne

Région Carpentras et Nîmes

Région Caen et Le Mans

Région Rhône-Alpes

Dimanche

 Le pèlerinage s’est ouvert avec notre assistance à la « Regina Caeli » le dimanche midi après la messe à la Basilique Saint Pierre.

Les Hmong découvrent la ferveur des chrétiens d’attendre le souverain Pontif sur la place Saint Pierre debout ou assis pendant 2 heures, et la joie de voir enfin venir à sa fenêtre notre Pape François saluer et s’adresser aux fidèles pendant quelques minutes.

L’après-midi, les pèlerins ont pu visiter le colisée.Aujourd’hui, symbole de la ville, ce monument bâti au 1er siècle après J.C est le témoin de l’amour immodéré des jeux de l’amphithéâtre dans l’Antiquité et surtout des premiers martyrs.

Lundi matin

Les pèlerins ont visité la Basilique SAINTE MARIE MAJEURE, première église romaine élevée à la gloire de Marie puisqu’elle remonte pour l’essentiel au Vème siècle. Ce fut d’abord une petite chapelle qui fut transformée en basilique par le pape Sixte III au Vè siècle. Elle a été souvent remaniée au cours des siècles. Cette Basilique est le plus grand monument de Rome consacré à la Sainte Vierge et elle est l’une des quatre basiliques majeures de Rome.

Ensuite, nous avons visité la Basilique SAINT JEAN DU LATRAN, construite sur le domaine du Latran en l’honneur du Saint Sauveur. Cette église, « Mère et maîtresse de toutes les églises de Rome et du Monde », conserve la table de la Cène, une relique du vêtement de pourpre et, il est aussi dit, un morceau de l’éponge imbibée de vinaigre.

 Nous avons pu visiter la Maison Générale des Oblats de Marie Immaculée (OMI) à Rome. Nous avons été reçus par le père Thomas KLOSTERKAMP, Supérieur de la maison, et le père Louis LOUGEN,  Supérieur Général des Oblats.

Ce dernier nous a bénis avec la croix de leur fondateur Saint Eugène de Mazenod. Ses reliques nous ont été exceptionnellement ouvertes pour cette occasion.

A notre tour, nous avons voulu témoigner au père Supérieur Général de notre reconnaissance pour la Bonne nouvelle qui nous a été apportée par les pères missionnaires Oblats.

Nous avons célébré une messe à la chapelle des oblats en français et en hmong présidée par le père Angelo PELIS.

Mardi

Visite des musées du Vatican qui occupent une bonne partie des édifices qu’ont fait construire les Papes depuis le XIII siècle. Nous l’avons voulue guidée pour notre groupe afin de pouvoir saisir toute la symbolique et le sens profond de toutes les oeuvres pour notre foi chrétienne.

Le musée est lui même composé de plusieurs musées.

  • Musée Pio-Clémentino
  • Chambres de Raphaël
  • Pinacothèque
  • Galerie des cartes
  • Musée grégorien égyptien
  • Musée grégorien étrusque
  • Musée Pio Cristiano
  • Chapelle Sixtine
  • Braccio Nuovo
  • Musée des carrosses
  • Musée éthnologique

C’est dans la Chapelle Sixtine que nous nous sommes attardés pour contempler la fresque sur le »Jugement Dernier » peinte par Michel Ange. Nous n’aurons pas de photo d’elle car les photos à l’intérieur sont strictement interdites.

Nous avons terminé notre visite guidée sur la Basilique Saint Pierre, le coeur de la foi chrétienne.

Nous avons quitté notre guide au pied de la Basilique, d’où nous avons pu admirer la remarquable architecture des deux grandes colonnades de la place Saint Pierre, avec ses quatres rangs et ses 140 statues de Saints.

C’est sur cette place que nos coeurs vibreront pour l’Audience Générale.

Dans la soirée, une petite délégation de la communauté a été reçue au Dicastère pour le développement humain intégral par le père Evêque Bruno MARIE DUFFE, l’occasion pour nous de découvrir la mission de cet organe de la curie romaine.

Mercredi

Notre dernier jour de pèlerinage commence par notre assistance à l’audience générale du Pape donnée le mercredi 1er mai. Nous n’étions pas arrivés tard, et pourtant devant nous, il y avait déjà une foule immense qui faisait la queue et une autre qui avait déjà pris place. Les Hmong ont été impressionnés par tout ce monde.

Nous pensions alors que nous serions assis très loin du Saint-Père. Mais notre coordinateur avait fait au préalable une demande particulière auprès de la Préfecture du Vatican et grâce au « laisser-passer » qui lui a été remis, nous avons pu passer tour à tour les barrières de filtration.

Nos parents Hmong et nous, la génération de transition, nous étions en larmes de pouvoir avancer et avoir l’immense privilège de pouvoir nous asseoir juste à la droite du Pape François.

Au nom de tous les Hmong de France, le coordinateur de notre aumônerie a remis un objet symbolique à notre Saint-Père : le collier traditionnel Hmong qui nous caractérise le mieux.

Par ce geste, les Hmong catholiques de France viennent témoigner de leur attachement à l’église de Rome, dont l’autorité est portée par le successeur de Pierre, notre Pape François. Ils placent ainsi en lui toute leur confiance et leur espérance.

Lorsque le collier fut entre les mains de notre Saint-Père, les Hmong ont été confortés d’être aussi aimés et de ne faire qu’un avec l’église universelle. Ce sentiment d’appartenance  nous relève, fortifie notre foi et nous aide à vivre en « croyants » fidèles au Christ. 

Il est important de souligner, qu’en 40 ans de présence en France,  c’est la première fois qu’une délégation Hmong de France ait pu faire un pèlerinage national pour les Hmong à Rome et ait pu approcher de si près le Saint-Père.

C’est une grande Grâce pour la si petite et discrète communauté que nous sommes !

Notre pèlerinage s’est terminé par la visite de la Basilique SAINT PAUL HORS LES MURS, située à l’extérieur des remparts de Rome. Elle a été construite à l’emplacement de la tombe de Saint Paul, auprès de laquelle nous avons pu nous recueillir avec une vive émotion.

Et voici ce que ce pèlerinage a inspiré à Joanne YANG (niam Nom-Neeb YAJ, Orléans) au lendemain de son retour de Rome.

Ma foi 

Ma foi, c’est la voix du Seigneur parlant à mes semblables, 
Tressaillant en moi et illuminant mon âme de sa gloire.

Ma foi, cri de joie annonçant le règne vivant du Seigneur 
Et taillant sur mesure mes talents rendant mon esprit créatif. 

Ma foi, vrai don du Créateur parlant le langage divin
Et rassemblant tous les coeurs chercheurs d’Amour.

Ma foi, comme une poussière de la miséricorde du Seigneur 
Demeurant et oeuvrant dans mon coeur avec ferveur.

Ma foi, force spirituelle chassant les ténèbres rugissantes
Pour me faire toujours vainqueur de mes doutes et mes peurs.

        Joanne Yang

Origine des cendres

Le mercredi des Cendres est le jour qui marque l’entrée en Carême. Ce jour est l’occasion d’une messe où le prêtre trace une croix avec de la cendre sur le front des fidèles en prononçant un verset de la genèse « C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris ; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière1. »

La cendre dont on se sert pour tracer la croix est la cendre issue de la combustion des rameaux bénis l’année précédente. L’utilisation de ces cendres est une évocation symbolique de la mort, et le versé récité doit inciter le croyant à l’humilité et à la piété.

Le carême commence donc par un rappel solennel de la condition humaine et s’achève avec les Pâques par une célébration de la vie, celle de la résurrection du Christ.

Dates des Cendres

Le mercredi des Cendres est prévu aux dates suivantes :

  • mercredi 6 mars 2019
  • mercredi 26 février 2020
  • mercredi 17 février 2021

La date est variable, chaque année les cendres ont lieu 46 jours avant Pâques.

Réunion de chants à Paris

Réunion de chant le 26 et 27 janvier 2019 au centre d’accueil des Spiritain

Dans une salle mise à disposition de l’aumonerie hmong, mise en commun des corrections du livret de chant rose par les membres de la commission de chant

Les membres de la commission de chant

L’Epiphanie : une célébration religieuse

L’Epiphanie : une célébration religieuse

Le terme Epiphanie vient du grec “epiphaneia”, qui signifie “manifestation” ou “apparition”. Chez les catholiques, l’Epiphanie correspond à l’hommage des rois mages (Melchior, Gaspard et Balthazar) à Jésus, le messie. Ils lui rendent visite et lui offrent des cadeaux douze jours après sa naissance, le temps d’effectuer le voyage guidés par une étoile. Chez les orthodoxes, l’Epiphanie correspond à la date du baptême du Christ.

La date de l’Epiphanie est donc bien le 6 janvier, mais elle est désormais célébrée le deuxième dimanche après Noël, pour permettre aux pratiquants de se rendre à la messe. Car si le 6 janvier est chômé en Espagne, en tant que fête religieuse, ce n’est pas le cas en France.

Le Jour de Noël a un sens humain et un sens chrétien

Le Jour de Noël a un sens humain et un sens chrétien

Au point de vue humain, il a un sens familial et un sens social. Au point de vue religieux, le jour de Noël, ou plutôt la fête de Noël, exprime un aspect fondamental de la foi chrétienne : la venue du fils de Dieu dans le monde pour bonheur des hommes. Actuellement, il faut constater que le sens humain du jour a plus de place que le sens chrétien de la Nativité de Jésus. Selon un sondage, seulement 14% de Français considèrent cette fête comme une journée religieuse.

  1. Jour de Noël fête familiale et jour des enfants

Le jour de Noël est une fête familiale : moment privilégié pour se rassembler en famille, toutes générations confondues. Cette journée par toutes ses formes d’expression, crée des souvenirs communs et entretient le sentiment d’appartenance à une famille. Chacun trouve, à sa manière, cette façon de construire ce lien : partager un repas, une veillée, écouter des histoires, se réunir autour de la crèche. Avec la place grandissante de l’enfant dans la famille, le jour de Noël est devenu un jour des enfants : nuit magique où les désirs des enfants sont réalisés, pour le plus grand bonheur des adultes.

  1. Message de paix, partager la joie

« Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre ! » : voilà ce que chantaient les anges à la naissance du Christ. L’annonce de la naissance du messie est un message de paix. Le pape adresse chaque année le jour de Noël un message de paix au monde.

Pour tous ceux qui d’une certaine manière se trouvent exclus, il importe de faire partager la joie de la nativité. La veille au soir du jour de Noël, les petits frères des Pauvres réveillonnent avec les personnes âgées. Des associations caritatives, comme le Secours catholique, organisent le jour de Noël des distributions de cadeaux pour les sans domicile fixe, les isolés, les malades, les personnes âgées.

  1. Fête de Noël, célébration de la venue du Fils de Dieu dans le monde

Après avoir vu différents aspects humains, regardons la signification chrétienne. Noël célèbre la venue du fils de Dieu dans le monde. Avec la naissance de Jésus, c’est le mystère de l’incarnation qui s’accomplit : c’est le fils unique de Dieu qui s’est fait homme. Pour utiliser le vocabulaire de l’Évangile de Saint Jean (2/14) « le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous ». C’est aussi ce que dit saint Paul dans l’épître aux Philippiens (2/6-8) « Jésus, de condition divine, ne retint jalousement le rang qui l’égalait à Dieu, mais il s’anéantit lui même en prenant la condition d’esclave et devenant semblable aux hommes ».

Dieu s’est fait homme pour que nous participions à sa nature divine et pour nous pardonner nos péchés. C’est le but de l’incarnation. Il a partagé en tout la condition humaine.

Sa naissance dans le dénuement vient apporter justice et paix au monde, aux hommes qu’il aime. C’est cela le sens de la journée des humbles, car Dieu s’est fait humble parmi nous. C’est la solennité du Sauveur du Monde venu comme un enfant, alors qu’on attendait Dieu dans le tonnerre et les éclairs, la suprématie et le jugement. Cette naissance bouleverse en profondeur nos représentations de Dieu : il n’est pas ce dominateur surplombant le monde et nos vies, il est un « Emmanuel », un « Dieu avec nous ».

Jésus, en qui l’espérance de Dieu et l’espérance de l’homme se rencontrent

Jésus, en qui l’espérance de Dieu et l’espérance de l’homme se rencontrent

Frères et sœurs, à quelques jours de Noël, je voudrais réfléchir à ce moment où, pour ainsi dire, l’espérance est entrée dans le monde, avec l’incarnation du Fils de Dieu. La naissance du Christ nous parle d’une espérance fiable, visible et compréhensible, parce que fondée sur Dieu.

 

Espérer pour le chrétien signifie la certitude d’être en chemin avec le Christ vers le Père qui nous attend. Ainsi, dans sa simplicité, la crèche transmet l’espérance à travers chacun des personnages : Jésus, en qui l’espérance de Dieu et l’espérance de l’homme se rencontrent ; Marie, Mère de l’espérance, qui contemple l’Enfant et voit en Lui l’amour de Dieu venu sauver son peuple et toute l’humanité ; et Joseph, qui a cru à la parole de l’ange et qui a nommé cet Enfant « Jésus », un nom qui est une espérance pour chaque homme.

 

Dans la crèche, les bergers représentent les humbles et les pauvres : ils voient dans cet Enfant la réalisation de la promesse de Dieu et ils espèrent que son salut s’accomplira pour chacun d’eux. Ils se réjouissent quand ils reconnaissent dans cet Enfant le signe donné par les anges. Car l’espérance chrétienne s’exprime dans la louange et l’action de grâce à Dieu qui a inauguré son Règne d’amour, de justice et de paix. En contemplant la crèche, accueillons Jésus, germe de l’espérance que Dieu dépose dans les sillons de notre histoire personnelle et communautaire. Car chaque « oui » à Jésus qui vient est un germe d’espérance.

Pèlerinage à Rome en 2019

Bonjour à toutes et à tous l’aumônerie catholique des hmong de France, organise un pèlerinage à Rome du 27 avril 2019 au 02 Mai 2019.

Les places sont limitées, nous n’avons que 50 places, si vous êtes intéressés par ce pèlerinage veuillez télécharger le bulletin d’inscription ci-dessous et l’envoyer à notre secrétaire.

Invitation et Inscription Rome 2019

Réunion de chant à l’accueil spiritain

Le week-end du 22 et 23 septembre 2018, s’est tenue à l’ACCUEIL SPIRITAIN 12, rue du Père Mazurié 94550 Chevilly-Larue la 3e réunion de la commission du livret de chants des Hmong catholiques de France.

Présentation du site par un père spiritain.

Autour de notre coordinateur national,  membres du bureau, catéchistes et meneurs de chants des grandes régions étaient tous présents, formant un bon groupe de travail de 18 personnes.

Ce qui a été fait :

  • Corriger les chants déjà sur mis sur support informatique
  • Relecture des chants pour s’assurer qu’aucune correction n’a été oubliée, ou qu’il n’y a pas eu d’erreur de frappe.
  • Relecture des chants restants.

Dimanche le groupe a participé à la messe avec les pèlerins qui sont venus à l’accueil des spiritains

La photo du groupe.